Flux RSS

Des mots perdus, des rêveurs, trois moutons, une dinde et un caprice.

Publié le

Il y a des femmes qui pleurent, le visage en sang. Il y a des hommes en uniforme noir et jaune qui courent, qui soulèvent des corps, qui portent des membres arrachés. Il y a des morceaux de ferraille partout, de la ferraille sous les corps, de la ferraille sur les corps, de la ferraille dans les corps, de la ferraille dans de la ferraille. Il y a des mains qui tremblent. Des yeux qui ont peur.

Lire la suite

Un tilleul, des tonneaux, une tombe, un fusil qui fait courir et un renne.

Publié le

Même lorsqu’il n’y a pas de vent, les branches ondulent légèrement. Il y a toujours une feuille pour vous tomber sur le coin du nez au moment le plus saugrenu, lorsqu’il ne faudrait surtout pas être dérangé, quand l’instant est solennel, sacré ou tellement éphémère et insaisissable qu’il mériterait qu’on lui lâche un peu la grappe afin d’être conservé tel quel ad vitam eternam dans les mémoires, plutôt que d’entreposer à sa place le souvenir d’une feuille qui vous tombe sur le museau. Sur la plus grosse branche, une corde à nœuds pend. Les traces noires sur chaque nœud montrent la pugnacité de chacun à atteindre cet objectif. Le premier nœud est tout crotteux ; le dernier est quasi intact.

Lire la suite